QUAND LA SOUDURE DEVIENT OEUVRE D’ART

Le 48e Mondial Football Montaigu se déroulera du 17 au 22 août. Mais déjà la mascotte du 50e anniversaire est prête : l’œuvre de Jean-Paul Thégat sera visible lors du prochain tournoi !
Jean-Paul Thégat, retraité de 66 ans, est un passionné. Il a transformé son garage en atelier. Souvent, la porte est ouverte et les voisins, les passants peuvent venir observer ses sculptures en création. Il précise:  « J’ai surtout quatre thèmes d’inspiration : les fleurs, les poissons, les oiseaux et les masques africains en hommage à mon père Martiniquais. »Une passion pour le contact du métal, qui est née dès sa formation, un Cap de métallurgie, soudure au lycée Michelet de Nantes. « J’ai eu la chance, pendant mes études, de rencontrer deux professeurs qui m’ont fortement marqué et influencé. J’ai oublié leur prénom mais ils s’appelaient M. Audigan, professeur en ferronnerie d’art et M. Tachet professeur en dessin d’art. »Arrivé à la retraite, après 42 ans, comme soudeur et contrôleur de qualité dans la métallurgie, à Nantes, la passion du métal ne l’a pas quitté. « Avec un principe, redonner une seconde vie, aux objets que mon imagination détourne : une louche en cuivre devient un oiseau ; des coquilles Saint-Jacques, un poisson… Que de la soudure ! » Parmi toutes ses créations, son coup de cœur : « Avec un socle de charrue et des douelles de barrique, j’ai réalisé un oiseau : un cormoran ou un héron, je ne sais pas ! » Pascal Bonneau, aviculteur à Tournelièvre de La Guyonnière, est son premier fournisseur. « Je vais à la ferme, je fouille, je reviens toujours avec un bout de fer, un morceau de bois… et une idée ! »Pourtant, chaque création est précédée d’un dessin, d’une épure très précise : une gamme de fabrication ! « Je laisse libre cours à mon imagination puis le bois, le bronze, le cuivre, la tôle, autant de matériaux récupérés qui deviennent sur le papier, une otarie, un bouquet de chantier… et se concrétisent, avec la soudure. » Dans l’atelier qui regorge de réalisations, un poste de soudure, des meuleuses, une petite forge et de nombreux outils ! « J’ai participé à quelques expositions mais ce n’est pas ma priorité, je crée pour mon plaisir, sans compter mes heures ! »Jean-Paul Thégat ne répond jamais à une commande privée : « Pourtant, Michel Allemand, directeur du Mondial Football Montaigu, m’a demandé d’imaginer la mascotte du futur 50e anniversaire du tournoi !  Après plusieurs dessins, une interrogation : « Est-ce que ça va plaire ? » ; l’œuvre est validée : une mappemonde, comme un ballon, soulevée par des feuilles d’acanthe !